Voici les 6 plantes qui selon moi, sont incontournables dans une forêt comestible urbaine subtropicale! Leurs points communs : elles sont vivaces, poussent bien sans avoir besoin d’entretien spécifique, et elles sont très populaires. Je les ai souvent utilisées dans les design des forêts comestibles publiques de Taïwan.

La tagète citron – Tagetes lemmonii

Commençons par la strate herbacée.

La tagète citron est une plante aromatique dont la fragrance est absolument délicieuse : à mi chemin entre le citron et le fruit de la passion! La plante originaire d’Amérique centrale grandit vite pour former un petit buisson abondant et très résistant à la sécheresse. Et pour ne rien enlever, ses jolies fleurs comestibles embellissent le paysage hivernal.

La Tagète citron, c’est la plante idéale à utiliser lors d’ateliers pédagogiques. D’abord parce qu’on peut en récolter beaucoup à la fois, elle repousse vite. Ensuite parce que son arôme se prête parfaitement à la confection de succulentes boissons pétillantes fermentées maison. Enfin, parce qu’il est très facile de la reproduire par bouture. Chacun peut en ramener chez soi et la faire pousser sur le balcon!

Tagète citron Tagetes lemmonii
La Tagète citron dégage un arôme délicat dans la forêt comestible urbaine.

Les feuilles de patate douce

Voyons maintenant une plante couvre-sol très utilisée en cuisine : les feuilles de patate douce.

À distinguer de la patate douce racine, il ne s’agit pas de la même variété! Les feuilles de patate douce ne vont pas développer des racines belles et charnues comme celles que l’on connaît.

Ces feuilles se répandent rapidement sur le sol, sans entretien particulier. On peut les récolter au fur et à mesure et les cuisiner en soupe, ou les consommer crues en smoothie. Pour les reproduire rien de plus facile, il suffit de prélever les tiges rampantes et de faire des boutures.

feuilles de patate douce
Les feuilles de patate douce rampent sur le sol.

Le cédrèle de Chine – Toona sinensis

À présent, intéressons-nous à la strate supérieure : la strate arborée.

Le cédrèle de Chine est aussi beau que ses feuilles sont délicieuses! Je n’ai jamais goûté de pesto de feuilles aussi savoureux, elles aromatisent les plats à la perfection. On appelle aussi cet arbre “l’arbre à salade” car les feuilles font d’excellents légumes. Pourquoi s’embêter à planter des salades lorsqu’on un arbre fait le travail pour nous?

Notre arbre présente d’autres avantages pour notre forêt comestible urbaine : il est à croissance rapide et sa silhouette élancée est extrêmement esthétique.

Le cédrèle de Chine - Toona sinensis
Le cédrèle de Chine s’élance finement dans le ciel.

Le pois bleu – Clitoria ternata

Poursuivons notre tour d’horizon avec une liane grimpante aux fleurs remarquables : le pois bleu, ou pois papillon.

Les fleurs servent de colorant alimentaire : infusées dans l’eau chaude, elles confèrent au liquide une couleur bleue turquoise du plus bel effet. Les fleurs s’ouvrent jour après jour et peuvent être séchées au fur et à mesure. Un sachet de fleurs séchées de pois bleu pour l’infusion de l’après-midi, n’est-ce pas un beau cadeau à faire à vos amis?

Cette liane présente d’autres avantages d’autres dans une forêt comestible urbaine : c’est une légumineuse fixatrice d’azote. Ainsi, elle viendra soutenir les plantes voisines en leur apportant l’azote nécessaire à leur développement.

Le pois bleu, ou clitoria ternata est une liane subtropicale.
Le pois bleu, ou clitoria ternata, est une liane subtropicale dont les fleurs sont utilisées comme colorant alimentaire.

Le pois d’angole – Cajanus Cajan

Si vous avez lu mon article sur le fromage végétal de pois d’angole, vous savez que j’ai noué une relation particulière avec cet arbuste!

Je ne sais par où commencer pour le qualifier : un fixateur d’azote pérenne, résistant à la sécheresse, nécessitant peu d’entretien. L’arbuste grandit très rapidement, on peut le tailler pour enrichir le sol en biomasse et attirer la vie. Il peut rapidement apporter de l’ombre sur un terrain sec et ensoleillé.

On peut savourer l’abondante récolte cuisinée avec du riz (le zambrovate pour mes amis réunionnais), ou encore des pieds de porcs (la recette favorite des aborigènes Taïwanais). Et pour les plus téméraires, tenter la fabrication de lait végétal, de tofu ou de fromage!

gousses de pois d'angole, ou zambrevate, ou cajanus cajan
Le pois d’angole, arbuste fixateur d’azote

Le manioc

Pour finir, intéressons-nous à la strate racinaire, avec le manioc.

C’est un tubercule vivace comestible. On le cuisine en sucré comme en salé, en galettes, gâteaux, soupes. On peut même le râper pour fabriquer de la fécule, ce qui fait une excellente idée d’atelier pédagogique! Mais saviez-vous aussi que les feuilles de la plupart des variétés de manioc sont comestibles? En salade, leur goût est unique.

Le manioc est très facile à reproduire. Lorsqu’on récolte le tubercule, il suffit de découper le tronc en plusieurs sections pour faire des boutures à enfoncer immédiatement dans le sol. Un de récolté, dix de replantés!

bouture de manioc qui germe
La bouture de manioc fraîchement plantée revient à la vie

Pour conclure

Rassurez-vous, certaines de ces plantes peuvent s’épanouir ailleurs qu’en milieu subtropical! Toutes sont adaptables en milieu tropical, et certaines, comme la Tagète citron, le pois bleu et le cédrèle de Chine, sont suffisamment rustique pour s’épanouir en climat tempéré.

Et vous, quelles sont vos plantes idéales à planter dans une forêt comestible urbaine?

3 thoughts on “6 plantes incontournables dans une forêt comestible urbaine subtropicale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
6 + 10 =