En Juin 2019, je me rends à Okinawa avec l’équipage du Low Tech Lab – Nomade des Mers. Nous allons découvrir les secrets des micro-organismes efficaces auprès du professeur Teruo Higa. On les appelle aussi EM (de l’anglais Efficient Microorganisms), et leurs applications sont multiples!

Qui est le professeur Teruo Higa ?

Dans sa jeunesse, Teruo était un scientifique fabriquant des pesticides. Puis atteint par un cancer, il a eu une révélation et décidé de se battre pour la vie en s’intéressant aux micro-organismes et en particulier à leurs applications dans le domaine de l’agriculture.

Professeur Teruo Higa dans son jardin à Okinawa
Le Pr. Teruo Higa dans son jardin à Okinawa

Quel est son message ?

Les EM sont un mélange de micro-organismes : levures, bactéries lactiques, bactéries phototrophes. Il y en a environ 80 au total. Ces micro-organismes ont des propriétés antioxydantes très efficaces qui viennent soutenir et renforcer les populations de micro-organismes naturellement présentes dans l’environnement.

Avec l’utilisation massive de pesticides et d’antibiotiques, les microbiotes naturels sont très affaiblis, que ce soit dans nos terres agricoles ou dans la flore intestinale du corps humain. Ainsi, les EM apportent des bénéfices dans des domaines très divers : agriculture, dépollution des eaux et des sols, augmentation de la durée de vie des constructions, santé.

Les EM atténuent les ondes électromagnétiques nocives

Teruo Higa utilise les EM depuis de nombreuses années à Okinawa. Il nous confie que selon lui, cela contribue au bonheur et au lettrisme de la population. Que cela atténue les effets négatifs de la présence des bases américaines. Calme les typhons et des fortes houles. Dépollue l’océan. Absorbe les ondes magnétiques nocives, telles que wifi, la 4G ou la 5G. Atténue le rayonnement nocif des UV du soleil. En bref, selon Teruo Higa, les EM participeraient à l’évolution positive de la terre.

schéma du rôle des EM dans l'évolution de la terre
Les micro-organismes jouent un rôle dans l’évolution de l’environnement

Teruo Higa nous reçoit à son hôtel restaurant

Nous rencontrons le professeur Teruo au grand hôtel qu’il a créé, où nous déjeunons avec lui. Auparavant, cet hôtel était un Hilton désaffecté. Il l’a reconstruit en intégrant des EM dans le béton pour que sa durée de vie augmente et que le processus d’oxydation soit retardé. Le buffet de l’hôtel est délicieux, les EM sont incorporés dans un certain nombre d’aliments et de boissons.

La ferme test de Teruo Higa

Teruo et ses secrétaires nous conduisent ensuite à la ferme test. Ici, les EM sont activés dans de grands réservoirs, avec de la mélasse et de l’eau salée. A la surface du liquide, on observe des levures blanches. Ce sont les mêmes que celles utilisées pour faire du pain ou de la bière !

Le réservoir d'activation des EM
Le réservoir d’activation des EM
Les levures dans l'EMAS
On voit les levures!

Nous passons à côté d’un immense poulailler peuplé de centaines de poules au gloussement mélodieux. Les poules ont l’air en très bonne santé. Les EM ont été incorporés dans la structure métallique du poulailler pour que sa durée de vie augmente. Les poules pondraient des œufs particulièrement délicieux grâce aux EM incorporés dans leur nourriture, ce qui atténue également l’odeur de l’ammoniaque dans le poulailler!

Les déchets de l’hôtel sont transformés en bokashi pour les poules

Devant le poulailler, il y a une dizaine de systèmes bokashi. Tous les jours, les déchets du restaurant de l’hôtel sont placés à fermenter dans un des conteneurs. On y verse ensuite 10 litres de solution d’EM et on ferme hermétiquement le contenant. Après 10 jours, on l’ouvre.

Le résidu solide est donné à manger aux poules ou bien enterré dans le jardin où il se décomposera en quelques heures. Le résidu liquide est utilisé en tant qu’engrais pour les plantes.

Les déchets de cuisine du restaurant fermentent 10 jours dans ce bokashi
Les déchets de cuisine du restaurant fermentent 10 jours dans ce bokashi

Fabrication de charbon activé aux EM

Teruo et ses employés nous font une démonstration de fabrication de charbon. Pour cela, ils brûlent des planches et bouts de bois dans une cuve circulaire. Au bout de quelques minutes, presque tout a brûlé. Des EM sont ensuite versés sur les résidus et on le laisse reposer un jour ou deux. Ils utilisent une grande quantité de charbon pour enrichir le sol de la ferme et éviter le pourrissement des racines.

fabrication de charbon activé aux EM à la ferme test
Fabrication de charbon activé aux EM à la ferme test

La petite ferme de Teruo Higa

Nous nous rendons ensuite dans l’autre petite ferme de Teruo. Celle-ci est très verdoyante, on y trouve beaucoup de bananiers et de « Oka no Wakame » (Anredera cordifolia), une liane dont la feuille grasse a un goût délicieusement salé.

D’ailleurs, Teruo Higa répand énormément de sel sur son sol ! Cela permet de l’enrichir et de le transformer en engrais. Il recouvre ensuite de feuilles et arrose le tout avec des EM.

Du sel et des EM pour les plantes

Teruo nous explique qu’il arrose tous les jours les plantes avec une solution d’EM. Il répand aussi du sel et du charbon sur son sol.

Nous goûtons les bananes d’un régime mûr, elles sont délicieuses, et on peut même manger la peau !

Nous nous attelons ensuite à la confection de poudre bokashi, en mélangeant la solution d’EM avec du son de riz. Cette poudre sert d’engrais pour les plantes, et permet aussi de faire fermenter les déchets de cuisine dans un composteur bokashi, comme ceux qu’on a vus à la ferme test.

Visite de la ferme de Teruo Higa avec Corentin
Visite de la petite ferme avec Corentin du Nomade des Mers

Le laboratoire d’analyse des EM

Nous nous rendons ensuite dans le laboratoire où sont analysés des échantillons d’EM venus du monde entier. C’est ici que les EM fabriqués dans la plupart des pays du monde obtiennent leur certification.

Au microscope, nous pouvons observer les différentes levures, lactobacilles et bactéries phototrophes qui composent la solution EM1. On apprend même comment les comptabiliser grâce à un petit disque.

observation des EM au microscope
On observe les 80 micro-organismes qui composent les EM au microscope!

Fabrication de bokashi sur le catamaran

Pour finir, Teruo nous accompagne sur le catamaran pour nous apprendre à utiliser les EM dans la vie quotidienne !

Nous fabriquons d’abord notre solution activée d’EM en ajoutant de la mélasse de canne à sucre, qui permet de nourrir les micro-organismes. C’est cette solution activée que l’on dilue entre 200 et 500 fois pour arroser les plantes ou assainir l’atmosphère.

En la mélangeant avec du son de riz, on obtient la poudre bokashi qui permet de faire fermenter les déchets de cuisine dans un composteur d’appartement.

Teruo nous distribue des céramiques EM à poser aux quatre coins du jardin, et aussi à placer dans les réservoirs d’eau pour la purifier. Il nous distribue des autocollants imprégnés d’EM à apposer à nos appareils électroniques pour nous protéger des ondes électromagnétiques nocives.

Il nous fait même faire des étirements et des massages avec les téléphones neutralisés en main pour nous prouver l’efficacité de l’autocollant !

Petit lexique

EM :

C’est la solution liquide que l’on achète et qui contient un mélange de « micro-organismes efficaces » : levures, bactéries lactiques, bactéries de photosynthèse. Environ 80 types de micro-organismes au total. Avant de pouvoir utiliser cette solution, il faut l’activer avec de la mélasse.

Solution activée EM (EMAS pour EM Activated Solution) :

La solution d’EM est activée en ajoutant de la mélasse de canne à sucre, qui contient la « nourriture » des EM. Recette : remplir une bouteille vide de 3% d’EM, 3% de mélasse, et compléter avec de l’eau. Après une semaine de fermentation, la solution est activée et prête à être utilisée (on prendra soin d’entrouvrir régulièrement la bouteille pour que le gaz carbonique en excès s’échappe). Elle doit être utilisée dans un délai de 3 semaines, après quoi elle n’est plus active. Si on utilise de l’eau salée (eau de mer) à la place de l’eau normale, la solution reste active plus longtemps, jusqu’à quelques mois.

Bokashi (la poudre) :

C’est l’équivalent solide de la solution activée d’EM. Cette poudre s’obtient en mélangeant du son de riz (ou son de blé) avec la solution activée d’EM, à hauteur de 40% d’humidité. On laisse fermenter cette poudre pendant 2 semaines en condition anaérobie avant de l’utiliser. Cette poudre peut servir d’activateur de fermentation dans le compost bokashi, ou être directement répandue dans le jardin pour enrichir le sol en micro-organismes et nutriments.

Bokashi (le système) :

C’est une méthode qui permet de fermenter les déchets de cuisine en appartement, dans un seau fermé. Après avoir mis les déchets de cuisine dans le seau, on les recouvre de la poudre bokashi et on referme le seau pour laisser fermenter en condition anaérobie. Après une dizaine de jours, les déchets sont fermentés, on recueille le liquide pour s’en servir de fertilisant. On peut soit enterrer les déchets solides dans le sol car ils se décomposeront en quelques heures, soit les donner à manger aux animaux (volailles).

solution EM, EMAS, poudre et compost bokashi
Les formes liquides et solides des EM

Les EM sont à bord, on peut lever l’ancre!

Cette escale à Okinawa a été riche en découvertes. Maintenant, nous levons l’ancre direction la péninsule de Tokushima, pour découvrir Kamikatsu, un petit village zéro déchet!

Une réaction sur “Rencontre avec Teruo Higa à Okinawa, à la découverte des EM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
32 ⁄ 16 =